Tout savoir à propos de la micronutrition

L’alimentation est essentielle au maintien des fonctions vitales. Si manger est indispensable à la survie, il faut, toutefois, manger convenablement. En effet, Il est très important de respecter dans l’alimentation de tous les jours, une bonne répartition entre les protéines, les lipides et les glucides consommés.

Mais cela ne s’arrête pas là, il faut aussi remplir quotidiennement, les quotas de vitamines et de minéraux, indispensables à l’organisme humain. Les vitamines et minéraux sont ce que les nutritionnistes appellent les micronutriments. Ainsi, la science qui étudie les quantités de ces micronutriments à ingérer par jour, pour se maintenir en bonne santé, est dénommée la micronutrition.

Si vous voulez en savoir plus sur la micronutrition, cet article vous sera d’une grande utilité.

Définition de la micronutrition

Des décennies auparavant, quand les spécialistes parlaient de nutrition, ils se concentraient uniquement sur les protéines, les lipides et les glucides, qu’on regroupe sous la dénomination de macronutriments. Aujourd’hui, ces mêmes spécialistes se sont rendu compte de l’utilité des micronutriments, en complément des macronutriments. C’est donc à partir de ce moment que la micronutrition a pris son envol.

La définition accolée par les spécialistes à la micronutrition, est celle d’une science, dont le but est d’étudier les éventuels déséquilibres, causés par un régime d’alimentation sur un individu, et d’y apporter des améliorations.

La micronutrition peut soit préconiser une modification du régime alimentaire en cause, soit prescrire des suppléments alimentaires, afin de pallier aux insuffisances en micro-éléments observées.

Le micronutritionniste ne se limite pas seulement à ce que mange son patient. Il s’intéresse aussi à l’individu dans sa globalité. Il fait l’étude des points forts et des points faibles du métabolisme de son patient, et détermine si son régime alimentaire est véritablement en adéquation avec son corps.

Les types de micronutriments et leur utilité à l’organisme

Les micronutriments, même s’ils n’apportent pas de l’énergie à l’organisme, sont essentiels pour assurer les fonctions vitales comme la digestion, la contraction ou encore la synthèse. Les micronutriments ne nécessitent pas d’être apportés à l’organisme en grande quantité. De petites quantités suffisent largement, souvent de l’ordre du milligramme ou même du microgramme. C’est de là que vient la dénomination de « micronutriments« .

Le groupement des micronutriments se divise en plusieurs sous-groupements distincts : les sels minéraux, les vitamines, les oligo-éléments, les polyphénols et les probiotiques.

Les sels minéraux

Les sels minéraux sont des micronutriments issus de roches, qu’on retrouve sous une forme naturelle, dans la majorité des aliments particulièrement, dans la plupart des aliments d’origine végétale, et dans les eaux minérales ou de source. Les sels minéraux principaux sont le calcium, le fer, le magnésium et le sodium.

Ils ont des effets bénéfiques pour certaines fonctions de l’organisme, particulièrement sur l’activité cardiaque, la régulation de la circulation du sang et l’entretien des cheveux et de la peau.

L’insuffisance de ces sels minéraux dans l’organisme, entraîne de graves dysfonctionnements de ces fonctions vitales de l’organisme humain.

Les principaux sels minéraux sont apportés à l’organisme par les aliments suivants : le calcium, le magnésium et le phosphore, à travers les produits laitiers, les oléagineuses et les céréales le soufre et le fer par la viande, les poissons et les fruits de mer le sodium par le sel de table et le fromage tandis que le potassium est apporté par le lait, le café et la banane.

Les vitamines

Les vitamines interviennent dans de nombreuses fonctions vitales, tout comme les sels minéraux. On en distingue deux groupes : les liposolubles A, D, E et K, qui sont absorbés en même temps que les graisses, et les hydrosolubles B1, B2, PP, B5, B6, B8, B9, B12, absorbés au même moment que l’eau. Notre organisme est incapable d’en synthétiser lui-même. Ce qui fait qu’ils sont entièrement apportés par certains aliments.

  • La vitamine A, ou rétinol, est une vitamine anti-fatigue et anti-infectieuse, qui provient des poissons, des champignons et du beurre.
  • La vitamine D, ou vitamine antirachitique ou calciférol, est une vitamine, qui intervient dans la synthèse de la peau exposée au soleil. Elle est également apportée par les poissons, les champignons et le beurre.
  • La vitamine E, ou tocophérol, qui est un excellent antioxydant, et a un effet préventif sur les maladies cardiovasculaires, est apporté par les légumes à feuilles vertes et le jaune d’œuf.
  • La vitamine K, ou phytoménadione, qui a un rôle important dans la coagulation du sang, est apportée par des légumes comme les épinards.

Les oligo-éléments

Un oligo-élément est un élément minéral important, pour le fonctionnement normal de l’organisme, à condition d’être apporté en quantité infime. Un coup d’œil sur la liste des oligo-éléments donne l’impression d’avoir affaire aux éléments, du tableau chimique de Mendeleïev.

Ainsi, l’arsenic, le chlore, le chrome, le cuivre le fer, le lithium ou le vanadium font partie des oligo-éléments. La question que l’on se pose, c’est de savoir si ces éléments ne sont pas dangereux pour l’organisme humain ? Non, à condition de pas en ingurgiter en grande quantité, comme Emma Bovary. Ils ont même un effet bénéfique, pour l’action des enzymes du corps, pour le renforcement des tissus osseux et dentaires, et pour le bon fonctionnement du système hormonal.

Les aliments qui permettent à l’organisme humain de renouveler son stock d’oligo-éléments sont pêle-mêle : le riz, l’eau du robinet, la levure alimentaire, le thé vert ou encore les algues.

Les polyphénols et les probiotiques

Les polyphénols sont issus des végétaux, et aident l’organisme humain à lutter contre le vieillissement prématuré des cellules. Comme polyphénols, on peut énumérer les anthocyanes, produits à partir des fruits rouges, les tanins fournis par le thé, et les isoflavones tirées du soja.

Les probiotiques, quant à eux, constituent l’essentiel des bactéries présentes dans les intestins de l’homme. Inoffensifs, ils aident les intestins à assurer efficacement leur rôle digestif. Au-delà de ce rôle digestif, ils contribuent également au maintien du système immunitaire, et au contrôle des désordres inflammatoires. Les produits issus de la fermentation comme le yaourt, la levure de bière ou le pain au levain permettent à notre organisme de renouveler son stock de probiotiques.

L’intérêt de la micronutrition

La micronutrition, de par sa connaissance des éléments ci-dessus, vous assure une bonne assimilation des différents éléments dans l’organisme. Elle peut vous aider à : arrêter de fumer, régler vos problèmes de douleurs aux articulations, prévenir les maladies cardio-vasculaires, combattre l’ostéoporose, ou encore régler vos problèmes de digestion.