Comment éviter une carence en potassium ?

Le risque quand vous manquez de potassium dans l’organisme, c’est que vous êtes régulièrement en proie à des fatigues extrêmes, des crampes, des douleurs abdominales, des douleurs musculaires au moindre effort physique, ou pire un AVC. Le potassium joue donc un rôle déterminant dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire. De ce fait, il est alors important de veiller à ce que notre corps n’en manque pas. C’est pourquoi nous vous proposons dans cet article, quelques astuces efficaces pour éviter une carence en potassium, aussi appelée, hypokaliémie.

Bien manger

La kaliémie (concentration plasmatique en potassium) de l’Homme doit varier de 3,5 à 5 mmol/L. C’est en dessous de ce chiffre que l’on parle de carence en potassium. Bien souvent, l’hypokaliémie est causée par un déséquilibre alimentaire. De ce fait, une alimentation riche en potassium permet de limiter par exemple les risques éventuels d’hypertension artérielle, responsable des accidents cardiovasculaires.

Le potassium se retrouve essentiellement dans les aliments tels que : les fruits (bananes, abricots secs, dattes, kiwis, châtaignes, noisettes et amandes, agrumes, etc.), les légumes, les viandes, les poissons, le chocolat, le lait, etc. Veillez donc à manger sain et équilibré.

Buvez beaucoup d’eau

Buvez une eau riche en minéraux de préférence. Hydratez-vous surtout après vos activités sportives, car elles vous font perdre une grande quantité de potassium, puisque les muscles sont mis à rude épreuve. De même, sachez que les vomissements et diarrhées occasionnent les pertes en potassium. Hydratez-vous donc suffisamment en ces cas.

Limitez votre consommation de sel

En effet, l’excès de sel bouleverse le juste équilibre entre le sodium et le potassium dans les cellules, parce que le sel a un pH extrêmement acide. Généralement, les conséquences se manifestent à travers les fluides. Ce qui entraîne des maladies comme de l’hypertension artérielle et la rétention d’eau.

Les compléments alimentaires

Ils se présentent souvent sous forme de gélules et de poudre. Même si certains se méfient de cette solution, elle s’avère pourtant très efficace, à condition d’être sous la surveillance d’un médecin. Les compléments alimentaires sont faits avec des doses exactes, susceptibles d’être judicieusement quantifiés. Mieux, ils sont faits à partir d'aliments naturels.

Parmi ces compléments alimentaires en potassium, on peut citer le citrate de potassium, Solgar potassium, etc. N’augmentez jamais la dose prescrite par votre médecin, au risque d’une surdose.

Éviter la prise des médicaments diurétiques, corticoïdes, etc.

Parmi les médicaments hypokaliémiants, on retrouve évidemment les diurétiques, les corticoïdes, les antifongiques azolés, et les laxatifs en utilisation prolongée. Il s’agit des immunosuppresseurs, des antidépresseurs, des antiinflammatoires non stéroïdiens, etc. Ces comprimés dits hypokaliémiants intensifient les risques de troubles cardiovasculaires, ainsi que les troubles de conduction auriculaire.