Pôle emploi: Statistiques des demandeurs d’emploi

Pôle emploi détient une liste détaillée du recensement de la population française. Cette liste correspond au détail de la situation de chaque personnes du territoire français étant en poste, au chômage, ou demandeurs d’emploi.
Pôle emploi est cependant victime de fraude des allocations au chômage.
Voyons ensembles quels sont les chiffres et statistiques de ces fraudes.

Fraudes aux allocations

178 millions d’euros, c’est la somme d’argent au total des fraudes envers Pôle Emploi en 2016. C’est 5% de plus que les chiffres de 2015.
Parmis la liste des demandeur d’emploi, on en conclut que certains fraudent. Ils se déclarent être au chômage, mais en réalité ne le sont pas.

Pôle emploi traque donc les chômeurs pour demeler les frais chômeurs, des fraudeurs. En 2016, seulement 1026 actions judiciaires ont été portée pour fraude aux allocations du chômage. Ces actions ont payé, et ont évitées une perte de 60 millions d’euros. Sachant que les demandeurs d’emploi touchent d’importante allocations, l’argent fraudé peut atteindre des sommes colossales.

Il existe 154 auditeurs et contrôleurs chargés de détecter et analyser les fraudes.

Complicité des employeurs

Frauder avec la complicité d’un employeur est interdite et punie par la loi.
Certains se déclarent au chômage et se font engager dans une entreprise. Les employeurs blanchissent donc le travail et l’argent avec laquelle ils payent leur « employés ».

Les fraudes aux allocations du chômage se centralisent dans la région parisienne.
Aujourd’hui les gens ne veulent plus travailler tant qu’ils reçoivent des aides. Les indemnisations qu’ils reçoivent sont suffisantes pour vivre et équivalent presque à un smic.